Une étude menée par des chercheurs de l’Université John Hopkins a montré que les personnes transplantées seraient plus susceptibles de développer un mélanome. Les résultats montrent en effet que les patients atteints de mélanome qui ont également eu une transplantation d’organe étaient trois fois plus susceptibles de mourir du cancer de la peau que ceux qui n’avaient pas été transplantés. Possible cause : les médicaments utilisés pour diminuer le système immunitaire lors d’une transplantation pourraient aggraver les méfaits du soleil provoqués par les rayons UV. Les chercheurs conseillent aux personnes ayant subi une greffe de limiter l’exposition au soleil, d’utiliser systématiquement de l’écran total et de surveiller l’apparition d’anormalités de peau.

Robbins HA, Clarke CA, Arron ST et al. Melanoma Risk and Survival Among Organ Transplant Recipients. J Invest Dermatol. 2015 Nov;135(11):2657-65.