Le CHU de Rennes a réalisé une première chirurgicale pour réparer l’appareil urinaire féminin. C’est un tournant majeur qui a eu lieu dans le traitement de la sténose de l’urètre chez la femme : la reconstruction d’un urètre, en greffant un morceau de tissu préalablement prélevé (autogreffe) à l’intérieur de la bouche de la patiente (muqueuse buccale). La sténose urétrale est une affection dont souffrent les femmes, aussi bien que les hommes. Jusqu’à présent, la dilatation urétrale ou la vidange de la vessie était la seule option thérapeutique proposée. Cette technique révolutionnaire a été importée par le Dr Benoit Peyronnet, urologue au CHU de Rennes, qui l’a découverte lors de son séjour outre-Atlantique. Fruit d’une collaboration entre les services d’urologie, d’ORL du CHU de Rennes et la New York University, cette opération est une grande première en France. Bien que restreintes à quelques études comprenant un nombre limité de patientes, les données disponibles après un an de recul suggèrent des résultats très prometteurs, puisque 100 % des patientes intégrées de la série de la New York University reconnaissent une amélioration de leurs symptômes urinaires. Rappelons, que chez l’homme comme chez la femme, cette affection se caractérise par un rétrécissement de l’urètre débouchant sur des difficultés à uriner. Ces “vidanges” incomplètes de la vessie sont à l’origine d’infections urinaires à répétition et peuvent mener à une urgence médicale si le/la patient(e) devient incapable d’uriner… Plusieurs pathologies peuvent être à l’origine de ce trouble : la gonorrhée ou le cancer, des traumatismes, il peut également être héréditaire.

 

Pour en savoir plus : www.chu-rennes.fr