L’incontinence urinaire est un problème quotidien qui joue sur la qualité de vie. Elle se traduit par des pertes d’urine involontaires et incontrôlables. Parce qu’elle touche à l’intime, cette pathologie qui concerne de plus en plus de personnes avec le vieillissement de la population demeure un sujet tabou ! Et ce aussi bien au niveau sociétal que médical. Si elle touche majoritairement les femmes, les hommes ne sont pas épargnés, elle a différentes causes et prend différentes formes en fonction de son mécanisme de survenue. Ainsi, on peut distinguer :
L’incontinence urinaire d’effort survient, comme son nom l’indique, à l’occasion d’un effort type soulèvement de charges, course, saut mais aussi lors d’un effort peu important telle qu’une quinte de toux ou un flot de rire ;
L’incontinence urinaire par hyperactivité de la vessie. Elle peut survenir en dehors de tout effort et à tout moment de la journée ou de la nuit.  Elle est précédée d’un besoin impérieux d’uriner (qualifié d’urgent et d’incontrôlable) ;
L’incontinence mixte qui combine les deux.

L’association française d’urologie (AFU) se mobilise, comme chaque année, afin de libérer la parole en mettant en scène diverses situations dans une vidéo intitulé “Ne laissez pas les autres parler pour vous”. L’objectif est d’inciter les personnes concernées  à consulter dès la perte des “premières gouttes” parce que “les fuites urinaires, c’est pas extraordinaire” et que des solutions existent adaptés à chaque type d’incontinence.

De plus, à l’occasion de la 15 e édition de la  semaine de la continence qui se tiendra du 19 au 25 mars 2018, l’AFU invite tout un chacun à s’emparer du sujet le 22 mars prochain, sur sa page Facebook, des experts répondront aux questions des internautes.

Pour découvrir la vidéo : www.youtube.com/watch?v=bzA9av0cVfc&feature=youtu.be